Le guide du voyageur écolo

Vous organisez vos vacances et souhaitez limiter votre impact pour être en accord avec vos valeurs ? Transport, activité, logement…Pour rester cohérent·e, vous allez devoir prêter attention à tous vos choix. Voici notre guide en quelques étapes, très concrètes, pour préparer vos vacances garanties 100% responsables.

  1. Voyager local
  2. Voyager en basse saison
  3. Choisir ses activités
  4. Choisir son logement 
  5. Voyager zéro déchet

Voyager local

Ce guide va vous aider à vous poser les bonnes questions pour limiter votre impact lors de vos vacances entre ami·e·s ou en famille. À commencer par la question primordiale : la destination. 

La distance à un impact carbone non négligeable si vous prenez l’avion. En 2018, une étude publiée dans Nature Climate Change estimait que le secteur représentait 8% des émissions de gaz à effet de serre mondiales en raison notamment du transport aérien.
L’avion… est-ce “Edeni-compatible” ? Si l’on est complètement honnête, non, c’est vrai que l’avion est un des pires gestes qu’on puisse faire en termes de bilan carbone. Un Paris-New York représente deux tonnes de CO2 rejetées dans l’atmosphère… De quoi flinguer tous vos efforts. Il faut bien se rendre compte que si tout le monde prenait l’avion, notre planète serait un enfer carbonné. Du coup, si vous avez la chance de faire partie des privilégié·e·s qui ont accès à l’avion, posez-vous ces quelques questions pour estimer si au moins le coût carbone de votre vol en vaut vraiment la peine : Ce voyage est-il vraiment nécessaire ? Vous fait-il sincèrement plaisir ? Vous souviendrez-vous de ce voyage ? Permettra-t-il un impact positif ? 

Train ou car de nuit, covoiturage, routes cyclables ou randonnées, plusieurs pistes s’offrent à vous pour voyager “loin” et répondre à votre envie de dépaysement.

La meilleure alternative reste encore le voyage local et la découverte en profondeur de votre région et de ses alentours : vous cherchez à découvrir votre région, découvrez @Prairy, l’application de slow travel qui vous permet de voyager au plus proche de chez vous.

en savoir plus…

Voyager hors saison

Ensuite, privilégiez des voyages hors saison dans la mesure du possible. Vous éviterez ainsi de surcharger les infrastructures du pays et donc d’encourager de la construction massive qui ne sera utilisée que 3 trois mois dans l’année. Cela permet également aux communautés de dimensionner leurs services. Un exemple proche de nous : entre juin et septembre, la Corse produit 50 % de ses déchets annuels, et sa population double sur deux mois.

Sans compter pour la population, une pression immobilière à travers des plateformes comme Airbnb, des nuisances sonores, des transports locaux saturés, des déchets qui jonchent les rues et les plages inaccessibles. Le tourisme en saison nuit à la qualité de vie des locaux. 

Le tourisme de masse est à bout de souffle ; nous devons aider à développer un tourisme plus durable, innovant et résilient… c’est-à-dire plus de tourisme du tout mais plutôt des voyages et des rencontres, des vraies.

Choix des activités

Durant votre voyage, le choix de vos activités, et l’organisateur·rice que vous allez choisir ont aussi leur importance. De retour d’un trek qui menait au sommet du Rinjani en Indonésie sur l’île de Lombok, Julie fût effarée par le volume de déchets abandonnés sur les sites de bivouacs et le long des chemins (et ceci n’est pas un cas isolé). En 2017, l’ONG française Montagne a ainsi collecté plus de cinq tonnes de déchets sur le mont Everest, en déplorant alors qu‘il mérite bien son surnom de “plus haute poubelle du monde”.

À qui la faute ? Évidemment, les pouvoirs publics et les organisateurs·rices d’activités ont leur part de responsabilité. Cependant, à titre individuel, chacun est également responsable de ses déchets lors de ses voyages. Fermer les yeux sur les pratiques de vos guides ne vous en dédouane pas pour autant ! De plus en plus d’organismes locaux proposent des excursions responsables, où les déchets sont pris en charge par les participant·e·s et où le “respect” de l’environnement (quand il est possible) est au centre de leur proposition. 

Comment bien choisir son logement

Ce choix, vous devrez également le faire pour votre logement ! Des solutions comme dormir chez l’habitant, le couchsurfing, le bivouac… limiteront naturellement votre impact car ces pratiques ne nécessitent pas de constructions ad hoc. Sinon, choisissez votre hébergement consciencieusement.

Parce qu’il est toujours important de se former même en vacances, vous pouvez joindre l’utile à l’agréable et apprendre de nouvelles pratiques et/ou aider des communauté dans lesquelles vous croyez : aide à la culture locale de produits bio, participation à un projet d’éco village ou WWOOFING.

en savoir plus…

Voyager zéro déchet

En famille ou avec ami·e·s qui ne sont pas vraiment sensibles aux enjeux actuels, l’anticipation est la clé 🙂

Avant de partir, pensez à bien préparer tout votre nécessaire zéro déchet : 

gourde, sacs à vrac, tissus réutilisables, contenants et couverts pour pouvoir à tout moment participer l’esprit léger à toutes les activités proposées et revendiquer vos engagements. Utiliser un contenant réutilisable au marché ou lors de picnics vous permettra de montrer à vos proches à quel point il est aisé de réduire sa consommation de déchets, et d’être cohérent·e au quotidien. 

Pour éviter les supermarchés, renseignez-vous en amont sur les ventes directes à la ferme ou les marchés locaux pour faire vos courses. Demandez aux habitant·e·s.

 

Pour plus d’infos sur ce sujet, https://medium.com/edeni/tagged/tourisme-responsable

LA NEWSLETTER 

des infos variées, rafraîchissantes,
étonnantes, et toujours vérifiées,
pour avancer dans ta démarche écologique. 

ABONNE-TOI !