L’importance de l’introspection :

Apprendre à se connaître pour vivre en accord avec soi-même

Pas le temps, constamment interrompu·es, on ne sait pas par où commencer, besoin d’être guidé·es, etc… Les excuses sont nombreuses pour éternellement repousser à demain ce qu’on pourrait – et devrait – faire aujourd’hui. Ainsi, on peut passer des années sans se demander : est-ce que mon quotidien me convient vraiment ?

La réponse à cette question nécessite de prendre un petit peu de recul sur sa vie et de mener un travail d’introspection plus ou moins approfondi. En effet, se connaître permet de connaître ses besoins, de s’accepter et de s’aimer tel qu’on est et donc de prendre des décisions qui nous correspondent vraiment. Ainsi, on peut se créer une vie dans laquelle on se sent réellement épanoui·es. 

En 2014, le cabinet de prévention des risques professionnels Technologia estimait que plus de 3 millions d’actifs·ves français·es avaient un « risque élevé de burn-out ». Ce chiffre en dit long sur la non-soutenabilité de nos modes de vie. Déconnecté·es de nos corps, des autres, de la nature et de ce qui nous entoure, nous sommes nombreux·ses à souffrir. 

Cette série d’articles devraient vous permettre d’enclencher votre questionnement en vous poussant à vous poser les bonnes questions.

  1. En quête de sens : comment et pourquoi faire son Ikigaï ?
  2. Eco-anxiété ou solastalgie : cette angoisse face à la dégradation de nos environnements
  3. Le Travail Qui Relie : une méthode pour soigner son éco-anxiété ?

En quête de sens : comment et pourquoi faire son Ikigaï ?

Comment aider chacun·e à mettre des mots sur ses émotions ? L’éco-anxiété est-elle une étape inévitable – et nécessaire – lorsque l’on s’intéresse aux questions environnementales actuelles ? Quelles stratégies peuvent construire les personnes engagées afin de ne pas oublier leur santé psychique au profit de leur combat écologiste ? 

Après avoir passé du temps au contact de militants Greenpeace en burn-out évident, Joanna Macy décide de mettre au point une méthodologie appelée “Le Travail Qui Relie” afin de les aider à sortir de cet état de souffrance. Cette méthodologie est aujourd’hui reconnue à travers le monde et permet à de nombreuses personnes – peu importe leur niveau de militantisme – de mettre des mots sur leur angoisse face à la crise écologique. 

En savoir plus…

Eco-anxiété ou solastalgie : cette angoisse face à la dégradation de nos environnements

Face au contexte actuel d’épuisement des ressources et à l’effondrement probable de nos sociétés telles que nous les connaissons, nombreux·ses sont celles et ceux qui se retrouvent en proie à de réelles crises d’anxiété et ressentent une colère grandissante envers les autres et elles·eux-même.

Ce mal de plus en plus répandu porte désormais un nom : l’éco-anxiété. Si l’éco-anxiété est une réponse normale et saine à la menace qui nous fait face, elle reste un problème majeur qu’il faut tenter de comprendre pour réussir à mieux vivre avec.

En savoir plus…

 

Le Travail Qui Relie : une méthode pour soigner son éco-anxiété ? 

Comment aider chacun·e à mettre des mots sur ses émotions ? L’éco-anxiété est-elle une étape inévitable – et nécessaire – lorsque l’on s’intéresse aux questions environnementales actuelles ? Quelles stratégies peuvent construire les personnes engagées afin de ne pas oublier leur santé psychique au profit de leur combat écologiste ? 

Après avoir passé du temps au contact de militants Greenpeace en burn-out évident, Joanna Macy décide de mettre au point une méthodologie appelée “Le Travail Qui Relie” afin de les aider à sortir de cet état de souffrance. Cette méthodologie est aujourd’hui reconnue à travers le monde et permet à de nombreuses personnes – peu importe leur niveau de militantisme – de mettre des mots sur leur angoisse face à la crise écologique. 

En savoir plus…

 

 

LA NEWSLETTER 

des infos variées, rafraîchissantes,
étonnantes, et toujours vérifiées,
pour avancer dans ta démarche écologique. 

ABONNE-TOI !