En quête de sens : pourquoi et comment faire son ikigaï ?

Donner un sens à sa vie n’est pas chose facile ! Cela nécessite de prendre du temps pour réfléchir, pour se poser et pour remettre en question certaines certitudes que l’on pourrait avoir. Dans un monde où nous sommes de plus en plus nombreux·ses à chercher la motivation à nous rendre au travail le matin, il serait peut-être temps de faire le point. Et ça tombe bien car il existe un super outil pour cela : l’Ikigaï.

L’Ikigaï est un exercice d’introspection tout droit venu du Japon qui permet de mieux se connaître afin de savoir quelle direction donner à sa vie.Après l’avoir trouvé, vous ressentirez enfin la motivation de vous lever le matin !

  1. Qu’est-ce que l’Ikigaï
  2. Les composantes de l’Ikigaï
  3. Un travail d’introspection
  4. Les livres de référence sur le sujet
  5. Ce qu’il faut retenir
faire son ikigai

Qu’est-ce que l’Ikigaï ? 

L’ikigaï est une philosophie de vie japonaise qui consiste à trouver un équilibre dans sa vie afin de lui redonner un sens. Il se compose de IKI qui signifie « vivre » et de GAI qui signifie « raison ». Il s’agit donc ni plus ni moins de « trouver sa raison de vivre ».

C’est de l’île d’Okinawa, au Japon, que provient le concept d’Ikigaï. Réputée pour la longévité de ses habitant∙es, elle compte un nombre important de centenaires. Les personnes âgées qui y habitent, ne s’arrêtent jamais vraiment de travailler. Elles trouvent le bonheur dans l’utilité qu’elles peuvent avoir pour les autres. Qu’il s’agisse de transmettre des savoirs aux jeunes ou de garder les petits-enfants et arrière-petits-enfants.

En Occident, le concept d’Ikigai a été repris et sa définition touche plus souvent le domaine professionnel. 

Il apporte une réponse à la question suivante : “Quelle activité peut me permettre d’exprimer tout mon talent, au service d’une mission qui me tient à cœur, et qui me permet de gagner suffisamment d’argent pour vivre comme j’en ai envie.”

Dès lors, que vous soyez à la recherche d’un meilleur équilibre vie professionnelle/vie personnelle, en quête de sens, en remise en question totale ou partielle, l’Ikigaï est un concept qui peut vous aider à y voir plus clair.

Les composantes de l’Ikigai

Cet exercice d’introspection est à la jonction entre quatre composantes :

➡ Ce que j’aime faire
➡ Ce dans quoi je suis doué·e
➡ Ce dont le monde a besoin
➡ Ce pour quoi je peux être payé·e

 

ikigai tableau

À l’intersection de ces différents éléments, chaque personne peut identifier :
1.  Sa passion, qui constitue la zone de rencontre entre ce qu’une personne aime et ce pour quoi elle est douée.

2. Sa mission, définie par la rencontre entre ce que la personne aime et ce dont le monde a besoin.

3. Sa vocation, à l’intersection de ce dont le monde a besoin et de ce pour quoi une personne est payée.

4. Sa profession, définie à la fois par les aptitudes d’une personne (ce pour quoi elle est douée) et par les compétences qui donnent lieu à une rémunération.

L’Ikigaï se trouve au centre de cette rosace. Celui-ci n’est complet que si chaque partie est correctement identifiée, puis comblée. Le principe de l’Ikigai n’est pas de se concentrer sur la zone « profession » pour définir son projet professionnel, mais au contraire de définir le point d’intersection entre tous ces domaines afin de trouver le parfait équilibre.

Une fois l’Ikigai trouvé, il va devenir la matière première de toutes les actions d’une vie. On va vouloir le questionner et l’améliorer. L’Ikigaï est donc né pour évoluer, en même temps que notre vie.

Un travail d’introspection

Il n’existe pas de méthode unique ni de recette miracle pour trouver son Ikigaï. La première chose à faire est d’être honnête envers soi-même et d’entamer un réel travail d’introspection. Parfois difficile à atteindre, l’Ikigaï peut-être pour certain∙es un chemin semé d’embûches, avec des remises en question perpétuelles, voire des crises existentielles. Mais pas de panique ! Il existe des centaines d’exercices pour trouver son Ikigaï. En effet, des dizaines de livres et d’articles sont parus sur le sujet (cf ci-dessous) et peuvent vous aider dans votre cheminement.

Comme vous l’aurez compris, ce travail de réflexion, d’introspection et d’analyse de votre environnement peut prendre du temps. Voici donc quelques conseils pour réussir à trouver sa raison d’être professionnelle.

  • Posez vos idées sur papier 

L’Ikigaï se construit progressivement. C’est pourquoi il est important de noter ses idées et envies sur un carnet, d’en ajouter, d’en supprimer, etc. Dans un premier temps, vous pouvez noter ce qui vous déplait à l’heure actuelle dans votre job et votre quotidien. Quelques jours plus tard suite à une réflexion profonde vous pouvez essayer de trouver des alternatives et solutions, et ainsi de suite.

  • Gardez un bon état d’esprit

Lorsqu’on s’engage dans une démarche d’introspection et de remise en question profonde, il est primordial de faire preuve d’honnêteté et de courage. Il ne faut pas avoir peur de l’échec, du regard des autres et de la bienséance sociale, mais au contraire il faut mettre son égo de côté et affronter ces difficultés en restant fort∙e et déterminé∙e.

  • Posez les bonnes questions
    • Qu’est-ce que j’aime faire dans la vie ? Faites la liste de tout ce qui vous apporte de la joie au quotidien. Ne pensez pas que certaines choses peuvent être futiles, afin que l’exercice soit réussi il convient d’être honnête avec soi-même et de poser ses idées sans restriction.
    • Quels sont mes talents ? Il y a certainement de nombreuses choses pour lesquelles on vous complimente : sport, dessin, écriture, musique, bricolage, … Cela peut être aussi pour vos qualités humaines : écoute, patience, bienveillance ou encore altruisme.
    • Qu’est-ce qui peut m’apporter un revenu ? Faites ici le point sur vos compétences professionnelles. À l’heure actuelle, quelles sont vos missions ? Pourquoi vous rémunère-t-on ? Quels sont les autres services pour lesquels vous pourriez prétendre être payé.e ?
    • De quoi le monde a-t-il besoin ? Trouver sa raison de vivre implique d’être également en accord avec son environnement et le monde qui nous entoure. Y a-t-il des causes qui vous touchent ? Des choses que vous aimeriez changer ou auxquelles vous aimeriez prendre part ?

À partir de ces éléments, à vous de créer votre Ikigaï et de trouver la voie professionnelle qui vous comblera.

Les livres de références sur le sujet

  • La Méthode Ikigai de Héctor Garcia et de Francesc Miralles
  • Le Petit Guide de l’Ikigai : accueillir chaque jour la joie de vivre et trouver sa raison d’être de Yukari Mitsuhashi
  • Le Livre de l’Ikigaï : le secret du bonheur de Bettina Lemke
  • Trouver son Ikigaï : vivre ce qui nous passionne de Christie Vanbremeersch
  • Le Petit Livre de l’Ikigaï : la méthode japonaise pour trouver un sens à sa vie de Ken Mogi
  • Mon programme Ikigaï de Caroline de Surany

 

Ce qu’il faut retenir sur l’Ikigaï

La philosophie de l’Ikigaï appuie le fait que travail, bonheur et accomplissement personnel ne sont pas en opposition mais bel et bien compatibles. L’Ikigaï nous permet donc de concilier tous les domaines de notre vie pour atteindre un but unique : arriver à être heureux.se et comblé.e dans notre vie personnelle mais aussi professionnelle.

Parfois tiraillé·es entre nos rêves et nos regrets, il n’est pas nécessaire d’attendre le premier burn-out ou la crise existentielle des 50 ans pour participer à la rencontre avec soi-même. Car après tout, la vie n’attend pas ! Et si c’était le moment de faire votre Ikigaï ? 

Sources :

«Soigner l’esprit, guérir la Terre. Introduction à l’écopsychologie», Labor et Fides, 2015.

«La Terre comme soi-même. Repères pour une écospiritualité», Labor et Fides, 2012

LA NEWSLETTER 

des infos variées, rafraîchissantes,
étonnantes, et toujours vérifiées,
pour avancer dans ta démarche écologique. 

ABONNE-TOI !