Elevator Pitch

Edeni est une start-up liée à une association qui révolutionne nos manières d’apprendre à apprendre en interconnectant les savoirs et les rendant applicables directement par tout un chacun, chez soi comme en entreprise, au bénéfice individuel comme collectif. Edeni a créé les premiers programmes de formation transdisciplinaires qui élève le niveau du débat des écogestes et autres modes de vie sains pour améliorer nos impacts et leurs conséquences directes. De tous les grands défis de notre siècle avant des bouleversements énergétiques, monétaires et alimentaires, notre production de déchets est le plus palpable et symptomatique. Nous en avons une maitrise directe, par nos achats et consommation, nos connaissances des couts complets et nos modes de vie. C’est donc autour du ZERO WASTE que s’illustre tous les enseignements d’edeni. Le jour où l’on vit tous sans produire de déchets, c’est que tout le reste à été pensé et amélioré. Son approche transversale est unique : Minimalisme, Zero Déchet, Blue economy, permaculture, nutrition par la science, sciences cognitives, digital, méditation…  Edeni est le nouveau club du passage à l’action cohérente.
Côté entreprise
Edeni aide les entreprises qui ont démarré une démarche RSE et qui veulent démultiplier leurs impacts positifs en interne comme en externe, à mettre en action leurs collaborateurs et à les faire révéler leur potentiel d’idées, d’innovations et d’actions.
Nous accélérons cette transition durable, par des formations et des ateliers sur les nouveaux modes de consommation (ZeroWaste, approche en coûts complets, low carbon…), à passer du statut d’acteur à celui de scénariste du ZeroWaste et de la Blue Economy.

 

Côté individus

Edeni est un social club pour urbains et entreprises qui sont convaincus qu’on peut vivre mieux tout en faisant les choses bien. Edeni répond au besoin de compléter des ONG et initiatives de sensibilisation qui sont nécessaires mais non suffisantes. Ce n’est pas parce qu’on voit du sport à la télé qu’on va en faire. C’est pareil avec la sensibilisation à nos manières de consommer et d’être. Edeni accompagne, apporte du sens et du sérieux dans un domaine parfois trop utopiste ou obscur, et donne les clés pour allier santé, écologie, éthique avec ambition, grâce à 3 parcours :

  • Le bootcamp

L’expérience collective qui permet, promo après promo, sur 6 semaines (en 6 soirées) de prendre du recul sur sa vie, sur ses aspirations et sa manière de vivre, et de passer à l’action de manière ultra-concrète pour devenir ZeroWaste (comment vivre sans poubelle ni gâchis ni frustration) mais aussi pour booster son quotidien et sa carrière de manière pragmatique et responsable. Chaque soirée commence par un éveil corporel sous forme de jeu, de théatre d’impro, d’intelligence collective ou autre.

Puis s’enchaine une séquence de cours formels (Qu’est-ce que la Blue Economy ? Quelles sont les chiffres du changement climatique ? Quels sont l’historique et les caractéristiques du ZeroWaste ? La nutrition par la science ? L’impact carbone, les cycles de vie, le digital, la philosophie éthique, l’antispécisme, les fake news, les nudges…), d’avis d’experts (ex: des dentistes nous font un point sur le fluor, des sociologues sur notre pouvoir de changement, des entrepreneurs sociaux sur des innovations circulaires), d’un accompagnement ZeroWaste (en cosmétique, dans la chambre, le sexe, l’alimentation, les sorties, les enfants…) et d’un DoItYourself (faire son propre dentifrice, sa lessive, son éponge tawashi, son furoshiki…), suivi d’un témoignage inspirant de Switcheur edeni ou d’un entrepreneur du changement.
Finalement, chaque soirée se termine par une séance de découverte de méditation, yoga, hypnothérapie ou médecine douce afin de développer son bien-être, sa concentration et se rapprocher de ses objectifs personnels.

  • Le club

Il reprend le principe des ateliers multidisciplinaires, fun et concrets du bootcamp mais de manière isolé (un atelier par jour), plus approfondi (entre 1h et 3h sur une seule discipline ou notion) et autour de thématiques plus diverses : les enfants ZeroWaste, l’esprit critique, l’art, la naturopathie, le yoga, la salsa, la poterie, l’éco-innovation, le bootstrapping, trouver un métier qui a du sens, sa vie intérieure, l’astroturfing, l’IA, l’effondrement, le voyage ZW etc. Le lien entre tous est le respect d’une charte stricte edeni. Les savoirs enseignés, les mentors et les produits utilisés et/ou vendus doivent répondre à des critères de santé, écologie, éthique. Ils doivent être ZeroWaste, antispécistes et inclusifs, afin que celui qui vient se former, se détendre, se divertir ou s’inspirer chez edeni, soit toujours assuré de la qualité du service et surtout de son éthique. Il en a marre du greenwashing ou fairwashing et sait qu’en pénétrant chez edeni il se retrouve dans un univers réellement cohérent, où tout a été pensé sans compromis, avec l’ambition du bien, par et pour des personnes bien déterminées à montrer au monde qu’on peut vivre mieux avec moins, mais surtout sans vendre son âme au diable, en créant de la vraie valeur et sans dommage. Il vient chez edeni car il sait que 1% des ventes sont reversées à des assos à impact positif et que lui-même participe à un impact positif, tout en protégeant sa santé (tout est respectueux et le plus local, des peintures du mur aux pailles en bambou MadeInFrance) et celle de la planète. Le club comporte un café responsable et fonctionne par abonnements (au mois ou à l’année pour accéder de manière illimitée aux ateliers) ou en payant à l’atelier.

  • Les workshops professionnels

Pour s’adresser au plus grand nombre et aux problématiques particulières des organisations, edeni comporte aussi une activité de conseil, issue de l’expérience de sa fondatrice, autour de 4 grandes offres ambitieuses et concrètes :

– Des conférences et séminaires autour du ZeroWaste
– Le bootcamp inter-entreprises où des cadres sup et dirigeants se retrouvent pour évaluer leurs synergies et co-construire des stratégies ZeroWaste et Blue Economy pour eux-mêmes et/ou pour de nouveaux programmes innovants.
– Des workshops intelligence collective et ZeroWaste en entreprise, pour différentes équipes.
– Un audit et un accompagnement spécifique pour co-développer une conscience ZeroWaste et un POC respectant ces principes d’avenir, d’optimisation, de prise en compte des coûts complets, d’inspiration Blue economy et de créativité durable (bio-mimétisme, économie de la connaissance ou de l’usage etc.).

Vision

Devenir le « club med gym du sens » et l’acteur de référence en matière de ZeroWaste et de changement positif holistique dans le monde d’ici 2020. Une académie transversale dédiée à l’esprit critique, l’adaptabilité et à l’action concrète où l’on ne se contente pas de faire mieux mais faire bien. Un réseau mondial de ces tiers-lieu aux chartes exigeantes mais nécessaires, qui enseignent par l’exemple et l’incarnation réelles de ces membres.

Quelques données qui font plaisir

 

Créé en juillet 2017

Une communauté de plus de 5 500 personnes sur Facebook

25 conférences

4 bootcamps

Plus de 120 clients

déjà 35 000 kilos de déchets évités en 7 mois

Impacts

On parle alors d’impact difficilement mesurable de meilleure santé, d’augmentation du pouvoir d’achat, de tissu local dynamisé, de bonheur retrouvé et de dynamisme encouragé mais aussi d’impacts quantifiables importants puisqu’un edenien (ayant participé à notre bootcamp) peut éviter jusqu’à 500 kilos de déchets directs, soit 700 000 kilos annuels évités au bas mot pour tous nos clients, hors entreprise. Ca peut paraître utopiste ou trivial, néanmoins c’est la condition nécessaire à tout changement de paradigme permettant de penser en terme de coût complet. La plupart des maux de notre société existent par méconnaissance ou non prise en compte de ces coûts complets; une brosse à dent en plastique représente par exemple 1,5 kg de déchet et la production d’une bouteille plastique d’1L d’eau nécessite… jusqu’à 7L d’eau.

Une production de contenus en continu

 

 

Une animation quotidienne des réseaux edeniens (Fb, Tw, LIn, Insta)

Une chaine Youtube avec des cours, des tutos et des interviews des spécialistes du secteur

Des articles thématiques pour la PQR (Le Point, Le Monde)

Une émission de radio hebdo (samedi de 13h-14H sur RAJE, la radio du groupe SOS)

Un engagement fort des followers, relatif à la multitude de questions qu’évoque le sujet.

Plusieurs prix remportés

Les médias en parlent

Plus de 100 participations médias

En savoir plus

La fondatrice

Bio

Hélène de Vestele semble avoir eu plusieurs vies, dont chacune évoque le récit de voyage, les péripéties, des Malheurs de Sophie en passant par Le monde de Sophie, la boulimie de l’apprentissage et des rencontres, la générosité de l’engagement.

Elle a grandi dans un milieu modeste à la campagne. Elle s’est plongée dans la lecture et l’écriture très jeune, dévorant tout, du Misanthrope à Sapiens, en passant par l’éthique Hackeur ou l’enquête Campbell. Mais c’est surtout le Petit Prince qui marqua son enfance et lui donna l’envie de voyage. A 10 ans, elle demande à ses parents de partir avec une lointaine cousine en Argentine, au lieu de sauter une classe. Ce sera chose faite et elle intègre une famille inconnue, puis une nouvelle école, à Tucuman au coeur de l’Argentine indigène. L’expérience tournera court mais le billet retour coutant cher, elle devra aller dormir par roulement chez plusieurs amies, tout en suivant le cursus scolaire de l’école bilingue anglais-espagnol, avant la date de rentrée prévue. Ses premiers couchsurfing en somme.

Le retour en collège de zone difficile fut une épreuve. Heureusement elle intégra, grâce à une bourse et à la médaille de son grand-père, l’école de la Légion d’Honneur. Pendant 6 ans cet internat de jeunes filles un peu strict mais ouvert au monde lui donne accès au monde diplomatique. S’y mêlent boursières, pupilles de la nation, filles de diplomates et tous milieux. Elle accède aux classes préparatoires à Stanislas Paris et prépare un Tour du monde qu’elle pourra réaliser pendant son école de commerce Audencia. A sac à dos, en couchsurfing, elle séjourne dans plus de 150 foyers de 60 pays, des yourtes mongoles au désert saoudien, des Galapagos à l’île de Pâques, d’Auckland à Persepolis, de Dakar à Mexico, du transsibérien aux bidonvilles de Mumbaï, de l’Everest au Machu Picchu, enlevée au Mexique, volée en Serbie et accueilli à l’ambassade de France à Tokyo. Elle y développe un sens aigu de notre interconnexion et de la nécessité de penser en terme d’écosystèmes et d’économie circulaire.

Elle termine son Master à son retour en se spécialisant en Conseil en Stratégie avant d’intégrer SAFRAN-Morpho en tant que Manager Junior des projets Smart City, dirigeant un projet anti-terrorisme avec la Comission Européenne. Elle sera repérée par le gouvernement argentin qui l’embauche en tant que conseillère Smart City au Ministère de la Modernisation en 2015. Elle devient alors ZeroWaste et fonde une association de sensibilisation: edeni. Cela lui donne des idées de développement. Approchée pour les législatives de 2017 sur la circonscriptions des Français de l’étranger en Amérique latine, elle s’en détache et reçoit quelques prix, quelques succès, et rentre en France en 2017 pour créer officiellement edeni, le terme originellement laïc du paradis sur terre. Edeni, le jardin qu’il nous faut cultiver, notre paradis, ici. C’est au G7 des jeunes, à Tokyo en 2016, en voyant des experts climatiques boire dans des bouteilles d’eau (!), qu’elle avait réalisé le problème existant avec nos initiatives de sensibilisation sans accompagnement au changement, entrainant ces paradoxes et dissonances cognitives, et sans doute une grande partie de nos mal-êtres et maladies sociétales. Son engagement pour améliorer nos sociétés de manière cohérente, sincère et ambitieuse, sur tous les plans et avec ce qu’elle appelle « une vraie honnêteté intellectuelle, qui ne se compromet pas à cacher certains aspects ou couts complets sous le tapis » la fait remarquer par Gunter Pauli. Le millionaire concepteur de la Blue Economy l’invite à travailler avec lui sur plusieurs missions.

Depuis 2016, Hélène ne produit pas plus d’1L de déchets annuels.

helene de vestele fondatrice edeni

Ils nous font confiance

Quelques infos supplémentaires

Lead de la délégation des jeunes de l’UE au G7, Japon 2016:
http://bit.ly/2so4nMN

Interview radios 1 an avant le lancement du projet.
http://blog.chapkadirect.fr/allo-la-planete-24-tourisme-responsable/

http://blog.chapkadirect.fr/allo-la-planete-11-travailler-en-argentine/

Intervention avec Partager c’est sympa, sur l’effondrement : 

LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/helenedevestele/

Article Livementor : https://www.livementor.com/masterclass/succes-eleves/helene-de-vestele?locale=fr-FR

Intervention webradio Le Poste avec Vincent Verzathttp://bit.ly/2BYxUk8

Publication: Note comparative Blue Economy et Troisième Révolution Rifkin

Témoignages clients: ICI